La composition du gouvernement de François Fillon a été annoncée, vendredi 18 mai, par Claude Guéant, secrétaire général de
l’Elysée. Christine Lagarde a été nommée ministre de l’Agriculture et de la Pêche.

Christine Lagarde occupait précédemment le poste de ministre déléguée au Commerce extérieur depuis le 2 juin 2005, dans le gouvernement de Dominique de
Villepin.

La passation des pouvoirs entre Dominique Bussereau, nommé secrétaire d’État auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de
l’Aménagement durables, chargés des Transports, et Christine Lagarde s’est déroulée le jour même avant la tenue du premier conseil des ministres du
quinquennat.

S’exprimant devant la presse, et les directeurs d’administration centrale, des offices et des établissements publics, Mme Lagarde s’est déclarée particulièrement
« heureuse de succéder à Dominique Bussereau », les deux ministres ayant fait front commun à chacun des rendez-vous des négociations à
l’Organisation mondiale du commerce (OMC). « Nous avons bataillé ensemble à Hong Kong et à Genève. J’ai toujours trouvé en Christine Lagarde une
alliée de notre agriculture et de la ruralité », a souligné M. Bussereau.

« Je poursuivrai ce travail avec le souci de toujours souligner le caractère stratégique de l’agriculture, de l’alimentation, de l’industrie agroalimentaire et de la
pêche dans un contexte de croissance démographique mondiale », a déclaré la ministre de l’Agriculture et de la Pêche. « J’entends inscrire mon
action sous l’égide de la modernité de l’agriculture ».

Évoquant un parallèle entre la chaîne de l’alimentation et celle que forment tous les personnels du ministère de l’Agriculture et de la Pêche, Christine Lagarde
a souligné que « tous les rouages, petits, moyens ou grands, sont déterminants » dans ce grand ministère « du quotidien de la vie des Français
».

www.agriculture.gouv.fr