Christine LAGARDE comprend et entend répondre à la préoccupation des agriculteurs français en ce qui concerne la mise en œuvre de la conditionnalité des
aides directes.

Dès sa prise de fonction, elle a évoqué – en marge du Conseil informel – ce sujet avec son homologue allemand qui assure actuellement la présidence du Conseil
européen, afin que les décisions attendues en matière de simplification du dispositif de conditionnalité soient prises lors du conseil des ministres des 11 et 12
juin prochains. Elle a en effet insisté sur l’urgence des mesures à prendre et sur les améliorations restant à apporter aux propositions de la Commission. Christine
LAGARDE entend en effet poursuivre les démarches initiées par son prédécesseur avec d’ autres États membres, de façon à obtenir une
véritable simplification du dispositif, avec des effets rapides et concrets sur le terrain.

Pour la campagne 2007, de nombreuses mesures de simplification ont déjà été annoncées et appliquées afin de permettre une appropriation progressive par
les agriculteurs. Par ailleurs, les groupes d’échange sur les contrôles se réunissent au niveau de chaque département pour faciliter leur mise en œuvre. Sur
cette base d’autres formes de concertation et d’échange sur les difficultés rencontrées lors des contrôles peuvent être envisagées.

Afin de préparer au mieux le dispositif pour la campagne 2008, en intégrant les avancées obtenues dans le cadre du rapport de la Commission, un groupe de travail sera
rapidement réuni afin d’examiner en concertation avec les organisations professionnelles agricoles les conditions de mise en œuvre de l’ensemble des domaines de la
conditionnalité.

www.agriculture.gouv.fr