Paris, le 27 Juin 2007 – Le Ministère de l’agriculture et de la pêche prend acte avec regret de la décision de la Commission d’ouvrir une procédure
d’infraction contre la France pour ne pas avoir interdit la pêche à la thonaille.

Consciente de la nécessité de protéger la ressource halieutique pour assurer une pêche durable, la France considère que la thonaille est un engin traditionnel
dont les caractéristiques et la pratique permettent un prélèvement maitrisé de la ressource.
Son interdiction aurait des conséquences sérieuses sur l’activité des navires qui l’utilisent.

C’est pourquoi Michel BARNIER, Ministre de l’agriculture et de la pêche est en contact étroit avec Joe BORG, Commissaire chargé de la pêche et des affaires maritimes,
pour travailler, en concertation avec les professionnels qui pratiquent la thonaille, à l’élaboration des solutions qui pourraient être proposées.

Ce sujet a été évoqué à l’occasion de la première rencontre entre Michel BARNIER et Joe BORG lundi 25 juin à Bruxelles. Des réunions avec
les pêcheurs méditerranéens ont eu lieu à la direction des pêches maritimes et de l’aquaculture et au ministère les 26 et 27 juin. Elles se poursuivront
dans les jours prochains

www.agriculture.gouv.fr