Rome, 6 juin 2007 – Le Yémen est confronté à la pire résurgence de criquets pèlerins depuis 1993, a mis en garde aujourd’hui la FAO. Une campagne
intensive de prospection et de lutte aériennes, réalisée par hélicoptère, doit être lancée pour éviter des infestations massives et de
graves dégâts aux cultures vivrières.

“Une reproduction à grande échelle est en cours sur une vaste zone isolée dans l’intérieur du Yémen, estimée à 31 000 km2, où des essaims
sont susceptibles de se former”, a annoncé Keith Cressman, expert acridien de la FAO, qui revient tout juste d’une mission d’évaluation d’une semaine dans le pays.

“Des reproductions à plus petite échelle ont aussi eu lieu dans d’autres zones. Au total, on estime qu’il faudra probablement traiter cet été de 50 000 à 75
000 hectares”, a-t-il ajouté.

Si les infestations acridiennes ne sont pas maîtrisées à temps, les cultures agricoles de l’Hadramaout et d’autres zones, notamment les hauts plateaux de Sanaa, seront
menacées.

Fortes pluies

Les fortes précipitations sans précédent tombées en mars et à nouveau la semaine dernière ont favorisé la reproduction et les mues imaginales
dans les zones les plus touchées et on peut s’attendre à une ou deux nouvelles générations de criquets pèlerins.

La situation pourrait s’aggraver durant les prochains jours compte tenu des fortes pluies et grands vents liés au violent cyclone tropical qui balaie l’Oman.

La nouvelle génération d’ailés arrivera à maturité en juin et devrait pondre d’ici la fin du mois. Au cours de la même période, il y aura
également un risque de formation d’essaims à l’intérieur de l’Arabie Saoudite qui, s’ils ne sont pas traités, pourraient se déplacer jusqu’aux zones
actuellement infestées du Yémen.

Les infestations acridiennes s’étendent sur de larges zones isolées et au terrain accidenté. Dès lors, les opérations de prospection et de lutte qui
pourraient être menées par voie terrestre ne suffiraient pas.

Le Centre national de lutte acridiennes du Yémen n’est pas correctement équipé pour affronter le problème. Il manque de véhicules, de pesticides, de
pulvérisateurs, de matériel de communication, et d’équipes de terrain bien formées.

La FAO recommande de lancer d’ici la mi-juillet une campagne de lutte à l’aide de deux hélicoptères pour réduire au minimum la menace acridienne dans la
région.

Assistance internationale indispensable

Le Gouvernement du Yémen est en train de mobiliser des fonds nationaux et de mettre en place un Comité directeur national antiacridien. Néanmoins, une assistance
internationale sera nécessaire pour soutenir les efforts nationaux durant une première phase de lutte jusqu’en septembre.

Les locustes sont des insectes migrateurs qui se déplacent souvent en essaims gigantesques. Le criquet pèlerin vit de trois à cinq mois. Son cycle de vie comporte trois
stades: oeuf, larve et ailé.

L’éclosion des oeufs met environ 2 semaines, les larves se développent en 5 à 6 étapes sur une période d’environ 30-40 jours, et les ailés peuvent
arriver à maturité en l’espace de 3 semaines. Les essaims peuvent parcourir de 5 à 130 km ou plus par jour, poussés par le vent.

Un criquet pèlerin ailé peut consommer, grosso modo, son propre poids en nourriture chaque jour, soit environ deux grammes. Une toute petite partie d’un essaim de taille
moyenne dévore, en un jour, la même quantité qu’environ 2 500 personnes.

www.fao.org