2 juillet 2007, Rome/Genève – De nouvelles mesures pour garantir des préparations en poudre pour nourrissons et une production des oeufs plus sûres seront
étudiées par la Commission du Codex Alimentarius qui entame aujourd’hui une réunion de 6 jours à laquelle participent des représentants de plus d’une centaine
de pays.

Lors de sa session annuelle, la Commission du Codex étudie l’adoption de plusieurs normes en matière de sécurité sanitaire et de qualité des aliments qui
conditionnent la capacité des pays à défendre la santé des consommateurs, à améliorer la qualité des aliments et à assurer des pratiques
commerciales équitables.

La Commission est un organe mixte mis en place par la FAO et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Des préparations pour nourrissons plus nutritives

Le Codex va réétudier la norme de 1981 sur les préparations pour nourrissons, qui se basait sur les connaissances scientifiques des années 70.

La révision de la norme pour ces préparations et pour celles qui sont données aux nourrissons à des fins médicales spéciales, repose sur les
connaissances scientifiques les plus récemment acquises sur la composition du lait maternel.

“Il est important de favoriser l’allaitement maternel et d’en promouvoir les bienfaits pour les nourrissons et les jeunes enfants”, déclare le Dr Jorgen Schlundt, Directeur à
l’OMS du département Sécurité sanitaire des aliments, zoonoses et maladies d’origine alimentaire.

“Pourtant, dans certains cas, l’allaitement maternel soit est impossible, soit ne convient pas. L’une des options est alors d’avoir recours à des préparations en poudre”, a-t-il
ajouté.

“Les préparations en poudre pour nourrissons ne sont pas stériles et peuvent être contaminées par des bactéries potentiellement mortelles”, poursuit le Dr
Schlundt.

“Il est donc extrêmement important qu’elles soient sûres et convenablement étiquetées. La norme proposée contribuera à sauver de la mort de nombreux
nourrissons dans le monde entier.”

Oeufs et produits à base d’oeuf

La Commission du Codex se penchera également sur la révision du Code d’usages en matière d’hygiène pour les oeufs et les produits à base d’oeuf. Ces produits
constituent une source importante de nourriture dans tous les pays et entrent pour une part appréciable dans le commerce international.

Toutefois, ils jouent un rôle important dans la survenue des salmonelloses, une toxi-infection alimentaire majeure dans le monde entier.

L’adoption de ce code révisé améliorerait la capacité des pays à produire des oeufs et des produits à base d’oeufs plus sûrs.

Rendre le vin plus sûr

Un autre projet de code permettrait d’éviter ou de réduire la contamination des vins par l’ochratoxine A. Il s’agit d’une mycotoxine dont la toxicité pour les reins est
connue. Ce code comprendra toutes les mesures ayant prouvé leur utilité pour éviter ou réduire la contamination par ce produit toxique tout au long de la
chaîne de production viticole.

Normes régionales du Codex

La réunion du Codex étudiera aussi de nouvelles normes de qualité pour trois produits régionaux du Moyen-Orient. S’ils sont adoptés, ces projets de code
fixeront des normes pour le tahiné en conserve, une pâte à base de graine de sésame, et le houmous avec tahiné en conserve, mélange composé de
graines de sésame et de pois chiches.

Ces produits sont courants dans l’ensemble de la région du Moyen-Orient. Une autre norme s’appliquera au Foul Medemes en conserve, autre plat populaire médio-oriental à
base de fèves.

Assistance technique

Le Fonds fiduciaire FAO/OMS du Codex a aidé 34 pays en développement à participer à la Commission du Codex.

“La FAO et l’OMS soutiennent les efforts des pays en développement pour renforcer leurs systèmes de sécurité sanitaire des aliments afin de protéger leurs
consommateurs et de mieux tirer parti des possibilités offertes par le commerce alimentaire international. Elles permettent aussi à ces pays de participer plus efficacement aux
travaux du Codex”, indique Ezzeddine Boutrif, Fonctionnaire principal, Service de la qualité des aliments et des normes à la FAO.

La FAO et l’OMS vont lancer un cadre pour la fourniture d’avis scientifiques et présenteront également l’Initiative mondiale pour des avis scientifiques concernant les aliments
(GIFSA : Global Initiative for Food related Scientific Advice)
au cours de la réunion.

La trentième session de la Commission du Codex Alimentarius se tient du 2 au 7 juillet.

www.fao.org