Cinq millions d’euros ont été mobilisés pour permettre le dégagement des arbres suite à la tempête qui a frappé le Sud-Ouest de la
France, a annoncé lundi le ministère de l’Agriculture, qui prévoit de réunir mardi les responsables de la filière bois pour dresser un premier bilan.

Cinq millions d’euros ont été mobilisés “à la demande du Premier ministre”,
pour “soutenir les associations et entreprises de travaux forestiers
spécialisées pour le dégagement des arbres tombés sur la voirie forestière et
les canaux en complément du travail effectué par les agents de l’Etat et des
services publics”, selon le communiqué du ministère.
   Cinq cents bûcherons et agents de l’ONF sont mobilisés en Aquitaine,
Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon, selon le ministère.
   Le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, réunira par ailleurs mardi au
ministère l’ensemble des partenaires de la filière permettant la valorisation
du bois et la reconstitution du patrimoine forestier pour dresser un premier
bilan des dégâts causés par la tempête Klaus et préciser “les premières
mesures à mettre en place”.
   Parmi les responsables attendus figurent les présidents des communes
forestières, ainsi que l’interprofession forestière France Bois Forêt, les
responsables des syndicats forestiers et des coopératives forestières du
Sud-Ouest, les industriels des scieries, de la pâte à papier et l’industrie du
panneau, le directeur général de l’Office national des Forêts (ONF).
   Les directeurs régionaux de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt
d’Aquitaine, de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon ont par ailleurs
réuni lundi les cellules de crise pour évaluer localement l’impact de la
tempête, selon le ministère.
   Michel Barnier a également demandé à ses services de faire l’inventaire des
dommages causés à l’agriculture (serristes, arboriculture fruitière,
viticulture) et à l’ostréiculture afin de pouvoir le cas échéant déclencher
les procédures d’indemnisation au titre des calamités agricoles.